En musique: Cats on Tree - Flowers

 

La semaine dernière, j'ai déménagé; quittant la banlieue parisienne pour la campagne. La vraie. Celle où tu n'as pas de vis-à-vis (où tu peux donc déambuler à poil dans ton salon les fenêtres grandes ouvertes sans risquer la moindre sommation pour exhibitionnisme), celle où tu vois de l'herbe partout, du silence partout aussi (et en l'occurrence, de la pluie tout le temps, mais il paraît que c'est partout pareil donc je ne vais pas prendre ça pour un signe). Et où croiser une voiture deviendrait presque une attraction en soi. 

Bref. Grand changement. 

La maison est pleine de mes cartons (imagine quatre cartons par année de vie, multipliés par mon âge, grosso modo 35, et le compte est bon), il va falloir leur trouver une place au milieu des affaires de Monsieur A. Même si plus ça va, plus je me dis que mes 5 grands cartons de chaussures font un peu tâche dans cet environnement boueux, et qu'au fond il faudrait peut-être que j'investisse dans une paire de bottes en caoutchouc. 

(Mais je précise, personne ne m'a forcée à venir, et en plus ça me rend heureuse... si, si). 

Il faut également repeindre la chambre de notre Zouzou. 

Car évidemment rien n'est prêt. 

Trois mois que je tanne Monsieur A de s'en occuper. 

Trois mois qu'il ne se passe rien (enfin si, je suis mauvaise langue, il a acheté un pinceau, mais qui n'allait pas, vu que dans son monde un pinceau est un pinceau, tandis que dans la vraie vie, il y a des pinceaux plats, des ronds, des pour la glycéro, d'autres pour l'acrylique, des rouleaux, bref, il avait une chance sur mille de prendre le bon. Raté). 

Trois mois qu'il me dit "t'inquiète, on va y arriver". Par expérience, je sais que le "on va y arriver" signifie en langage humain "tu feras ça très bien". 

Donc je m'y colle. Comme une artiste que je ne suis pas, enceinte jusqu'au cou, crevée comme un pneu, mais archi-volontaire, expliquant à mon bébé que sa mère n'est pas parfaite et que ses murs seront certainement mal peints mais qu'au moins j'y aurai mis tout mon coeur. 

Et l'homme qui me regarde faire, un sourire en coin et qui me dit: 

"Tu vois, tu nidifies". 

Passons la preuve flagrante de mauvaise foi. 

Nidifier: construire un nid. 

Nid: premier abri de la progéniture.

Oui, c'est ça, je nidifie. 

Comme un pigeon. Mais à la campagne.