15 décembre 2010

Mon désespoir est grand, mais je n'emballerai pas les cadeaux de moi pour moi

En musique: Cesaria Evora - Bessame Mucho Quelques jolies découvertes, ça se partage forcément. L'autre jour, j'ai bravé ma peur de la foule et je suis allée à la FNAC. Comme tout le monde. Hélas. Sauf que. Alors, d'accord, on peut argumenter qu'il existe un très beau site internet qui permet d'acheter la même chose, en restant chez soi, seul et au chaud. Sauf que.Tu ne peux pas lutter contre cet amour du feuilletage de livres. Ni contre l'envie d'écouter les albums à disposition. Alors tu y vas. En sachant que les gens qui se... [Lire la suite]
Posté par unseulregard à 05:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2010

A l'envers des nuages, il y a toujours un ciel

En musique: Michel Berger - Diego Je viens d'achever la lecture du livre "Le sumo qui ne pouvait pas grossir", d'Eric-Emmanuel Schmitt. Je vous avais prévenu, je suis amoureuse, et comme je ne m'arrête pas à la surface des hommes, je suis partie à sa conquête au travers de ses livres. Je ne sais pas à quoi je m'attendais. Je crois qu'au fond j'étais frileuse à l'idée de le lire. Un peu comme quand on a un coup de coeur et que l'on n'ose pas aller plus loin de peur d'être déçu, en se disant que l'on a déjà atteint... [Lire la suite]
Posté par unseulregard à 09:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
30 septembre 2010

Comment je suis tombée instantanément amoureuse d'Eric-Emmanuel Schmitt

En musique: Mozart - les Noces de Figaro Samedi matin, mon thé brûlant dans les mains, j'ai allumé la télévision et suis tombée sur l'émission Thé ou Café, présentée par Catherine Ceylac, avec pour invité Eric-Emmanuel Schmitt. Je ne connaissais cet homme que de nom. Tout au mieux, je l'associais à quelques pièces de théâtre et au film Odette Toutlemonde, sans avoir jamais lu un seul de ses livres. Cette télé allumée, c'était un accompagnement de quelques minutes pour faire glisser le thé, j'y suis restée devant tout le... [Lire la suite]
Posté par unseulregard à 07:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
24 septembre 2010

Il y a l'homme qui part acheter des allumettes et qu'on ne revoit jamais

En musique: Okou - Serpentine Humeur du jour: Dans ces bras-là, Camille Laurens. Extraits. "Rendez-moi heureuse, rendez-moi ce que je vous ai donné, rendez-moi le bonheur - est-ce que ce serait ça, pour vous, l'hystérie des femmes comme moi: ce cri réclamant son dû, embrassez-moi, regardez-moi, j'ai envie d'être heureuse - cet élan du corps exigeant du corps de l'autre un au-delà dont il n'a pas idée, qui ne serait ni le plaisir ni la jouissance, mais le bonheur, oui, le bonheur?" "C'est pourquoi j'aime... [Lire la suite]
Posté par unseulregard à 02:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
21 septembre 2010

Est-ce la joie qui rend si fort? Il dit: Emma, tu es le diable

En musique: Bebo&Cigala - Lagrimas Negras "Combien de fois faut-il rejouer la fable, pour être capable de s'en défaire? Sommes-nous condamnés à ça, reproduire inlassablement la même illusion, le même désenchantement? Tandis que Milan me regardait, je cherchais les segments invisibles qui relient les hommes, je cherchais, par-delà les différences, l'atome semblable, le dénominateur commun. J'aimais les jolis garçons, cela n'avait rien à voir avec leur visage, ni avec leur corps. Je tendais la main vers leur image, j'étais... [Lire la suite]
Posté par unseulregard à 19:20 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
23 août 2010

Pourquoi le seul titre qui me vient est l’air de « Comme un ouragan » alors que ce billet n‘a rien à voir?

En musique: Stéphanie de Mo… non, finalement, un bon Bashung, du style de Venus Soit j’ai eu beaucoup de chance. Soit j’ai eu une excellente inspiration dans mes choix. Soit je me suis franchement ennuyée pendant mes vacances au point d’aimer tous mes livres. Aujourd’hui je vous parle de Boomerang, de Tatiana de Rosnay. Antoine est un architecte de quarante-trois ans, divorcé depuis un an, qui vit de temps en temps avec ses enfants, des adolescents qui lui échappent. Sa femme, Astrid, l’a quitté pour un autre, et il ne s’en remet... [Lire la suite]
Posté par unseulregard à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 août 2010

Pauvre petite boule impuissante dans le grand flipper du monde

En musique: le générique des Compères J’ai failli ne jamais finir Le Chameau Sauvage, de Philippe Jaenada. A un moment, j’ai été tentée de tout arrêter lorsqu’au bout d’une semaine je n’avais lu que trente pages et trainais des pieds pour poursuivre. Autant il y a des histoires qu’il vaut mieux laisser tomber, autant celle-là méritait que l’on s’accroche. Je me suis accrochée et ai fini les 350 autres pages en quarante-huit heures. Le Chameau Sauvage nous raconte le parcours de Halvard Sanz, un homme qui n’a pas de bol et... [Lire la suite]
Posté par unseulregard à 20:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
12 août 2010

Les envies ne meurent jamais, elles ne font qu'hiberner

En musique: Bernard Lavilliers - On the road again L'homme qui voulait vivre sa vie est un livre pas comme les autres. D'un genre un peu bizarre. Qui commence comme un roman posant des questions existentielles et qui soudain vire au polar. Un polar que tu ne lis pas juste pour l'intrigue mais aussi parce que certains paragraphes te parlent vraiment et parce que tu te surprends à te dire que tu aurais aimé les écrire toi-même. Ce livre de Douglas Kennedy raconte l'histoire de Benjamin Bradford, un homme qui a socialement... [Lire la suite]
Posté par unseulregard à 06:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
18 juillet 2010

Jusqu'au jour où un poisson devenu fou se met à dévorer tous les autres

En musique: Leonard Cohen - Avalanche "C'est écrit dans l'ordre du monde. Dans le ciel liquide, dans la conjonction des planètes, dans la vibration des nombres. Il est écrit qu'aujourd'hui elle serait parvenue exactement là, au point de non retour, là où plus rien de normal ne peut modifier le cours des heures, là où rien ne peut advenir qui ne menace l'ensemble, ne remette tout en question. Il faut que quelque chose se passe. Quelque chose d'exceptionnel. Pour sortir de là. Pour que ça s'arrête."Tout commence par la... [Lire la suite]
Posté par unseulregard à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :